SEOtools for excel et Google Analytics, le guide ultime 8


Madeline
Sur twitter

Madeline

Diplômée d'Audencia Nantes, j'ai commencé par faire des stages en communication web, puis web marketing avant de me plonger dans le SEO.

Je suis actuellement consultante SEO chez iProspect. J'ai ouvert ce blog pour partager des astuces, des tuto, ou des informations plus orientées techniques et opérationnelles.
Madeline
Sur twitter

SEO tools for excel est un formidable outil que tout SEO devrait connaître (et utiliser). Il permet d’obtenir plein d’infos utiles pour le SEO, d’être un crawler, de scraper avec Excel et d’importer des données venant d’autres services : ahrefs, majestic, semrush, google analytics, etc.

Google Analytics by SEO Tools for Excel

Utiliser SEO Tools pour importer les données de Google Analytics, c’est comme utiliser le Query Explorer et se frotter à l’API de Google Analytics. Et là, souvent lorsqu’on n’est pas développeur, on prend peur, surtout si on commence à lire la documentation (ce que tout dev ne fera pas). Du coup, voici un guide qui je l’espère vous aidera à utiliser ce formidable outil.

GA-whatsthis

What’s This ? Enfin vous saurez !

Pour voir les fonctionnalités qui se cachent derrière cet écran, il suffit de se connecter. Là, rien de très compliqué, il faut juste se souvenir de son email et de son mot de passe, laisser quelques autorisations, et le tour est joué.

Si vous avez la version gratuite, vous ne pourrez importer que 100 lignes. On va supposer que vous êtes dans ce cas, on ne verra donc que les fonctionnalités accessibles avec la version gratuite. Donc pas besoin de se demander quelle est la différence entre Core Reporting et Multi-Funnels Reporting car on ne pourra utiliser que le Core Reporting.

Sélectionner un compte et une vue

On passe pour le moment le Save, Load, Reset et Read car nous n’avons rien paramétré…donc ca ne sert à rien d’enregistrer, on ne pourra rien charger et si on efface tous les paramétrages….ca ne changera rien car on efface quelque chose de vide.

Vous devez sélectionner un profil, ou plutôt une vue. Si vous êtes un peu perdu dans la liste, c’est le moment de réorganiser votre compte et de donner des noms précis à chacune de vos vues (données brutes/row data, filtre anti spam, etc.).

GA-vue

oups, c’est bête de ne pas changer le nom de ses vues

Sinon, vous pouvez quand même vous en sortir. Pour cela, il faut récupérer l’ID de la vue…qui est bien entendu différent de l’ID de la propriété.

Rappel de la structure d’un compte Google analytics : compte, propriété et vue

C’est un rappel, une parenthèse, donc on va faire vite.

Le compte, en gros, c’est votre email.

La propriété, c’est le site web, avec l’ID UA-quelque chose. ce quelque chose, si vous regardez bien, c’est l’ID de votre compte suivi du nombre de la propriété. En gros, si vous n’avez qu’une propriété, ou qu’un site, votre ID sera UA-IDducompte-1. Si vous en avez 2 : UA-IDducompte-2, etc.

La vue permet d’avoir un éclairage particuliers sur les données, en utilisant des filtres. Elle a également son propre ID. Vous pouvez l’obtenir en regardant l’admin, ou bien en observant l’URL qui vous donne accès à vos rapports.

L’URL ressemble à ca : #report/visitors-overview/aXXXwYYYpZZZ où XXX = ID du compte et ZZZ = ID de la vue.

Créer un rapport

Metrics et Dimensions, les clés de pour bien exploiter l’API

Qu’est-ce qu’une métrique ? (ou statistique)

Une metric, ou métrique est une statistique. C’est un chiffre.

Par exemple : le nombre de visites, de pages vues, de visiteurs, le taux de rebond, etc.

Qu’est-ce qu’une dimension ?

Une dimension, c’est un attribut. Pour paraphraser Avinash Kaushik, c’est un attribut du site ou du visiteur.

Par exemple : une ville, un pays, une page, un canal d’acquisition. L’attribut a ensuite des valeurs (pays a pour valeur France, Belgique, etc.).

Croiser les dimensions et les metrics

Les dimensions est les metrics sont un couple indissociable. Vous croisez forcément les 2. Enfin Google Analytics le fait pour vous.

En gros, dans vos rapports google analytics, les metrics sont les colonnes et les dimensions sont les lignes. Les dimensions correspondent aux types de rapports.

Il y a ce que vous souhaitez mesurer, les dimensions, et les données que vous souhaitez savoir à ce sujet (les metrics).

Attention aux combinaisons inadaptées !

Il faut faire attention car certaines metrics ne sont pas adaptées à certaines dimensions. Par exemple, si vous essayez d’obtenir le nombre de sessions (metric) par pages (dimension), vous n’aurez pas les mêmes chiffres. Pourquoi ?

Si vous êtes attentifs, dans votre rapport Comportement > contenu du site > toutes les pages, vous remarquerez qu’il n’y a pas de colonne « sessions », il y a à la place « vue unique ». Je n’expliquerai pas ici le pourquoi du comment mais les sessions ne sont pas adaptées pour les pages.

Si cela est clair pour vous, vous avez compris la logique et vous pourrez facilement utiliser l’api de google analytics.

Lorsque vous paramétrez des rapports personnalisés, les metrics sont sur fond bleu et les dimensions sur fond vert. Si vous n’en paramétrez pas, c’est le moment de vous y mettre vu que vous avez compris 🙂

Sélectionner une ou plusieurs dimensions

Dans SEO Tools for Excel, vous pouvez sélectionner jusqu’à 7 dimensions, ce qui est déjà assez important. Dans l’interface traditionnel de Google Analytics, vous ne pouvez en sélectionner que 2 : la dimensions principale, et la secondaire. Là, vous pourrez donc avoir 7 dimensions, ce qui peut vous donner des informations très détaillées (mais peut être imprécise car risque multiplié d’échantillonnage).

Bref, sauf besoin exceptionnel, généralement 1 ou 2 dimensions sont suffisantes.

Sélectionner plusieurs metrics

Les Metrics, vous pouvez en sélectionner 10 maximum par requête, ce qui laisse aussi un peu de marge.

Voilà avec ces 2 éléments, ainsi que la période analysée, vous pouvez créer vos premiers rapports Google Analytics dans Excel !

Affiner les rapports : utiliser les segments, les tris et l’ordre

 Les segments, personnalisés ou pas

Les segments, comme leur nom l’indique, permettent de segmenter les données. Vous pouvez choisir de ne regarder que les visites en provenance des résultats naturels, ou des résultats commerciaux. Vous pouvez regarder uniquement les visites sans rebond, etc.

Pour utiliser les segments, il suffit de sélectionner celui qui vous faut dans la liste déroulante.

GA-segments

Par défaut, lorsque vous n’utilisez pas de segment, vous utilisez en fait le segment All Sessions.

Pour utiliser plusieurs segments, c’est simple, vous ne pouvez pas.

Les dynamic segments

Vous pouvez faire des segments dynamiques, cela permet de créer votre propre condition, sur les metrics ou les dimensions.

Par exemple, vous pouvez créer un segment pour n’étudier que les sessions faites sous chrome. Dans ce cas, vous devez écrire :

dynamic::ga:browser==Chrome

Si vous voulez faire vous même le segment du trafic en provenance des résultats naturels, c’est :

dynamic::ga:medium==organic

Si vous voulez créer un segment qui réunit le trafic des résultats naturels et celui des liens sponsorisés (le trafic en provenance des moteurs), la syntaxe est :

dynamic::ga:medium=~organic|cpc

Si vous êtes attentifs, vous remarquerez que lorsqu’il y a une seule valeur, on utilise == (valeur exacte). Lorsqu’on propose plusieurs valeurs, on utilise =~.

=~ signifie « contient ». Ensuite, vous pouvez utiliser des expressions régulières (je vous invite à lire le guide sur les regex si vous n’en avez jamais entendu parler ou si vous avez besoin de piqûres de rappel sur le sujet).

Là, ma requête signifie : je veux que la source de trafic contienne le mot organic ou cpc.

Attention sur les segments dynamic, la doc de l’API indique qu’une nouvelle syntaxe doit être utilisée. Cette fonctionnalité va donc sûrement disparaître.

Les filtres

A première vue, il n’y a pas de grande différence entre les segments et les filtres. Il y a la même syntaxe (il faut juste supprimer dynamic::) et on peut faire exactement la même chose.

La principale différence réside dans la façons de calculer les données. Les segments sont utilisés avant de calculer ce qu’on demande, alors que les filtres sont appliqués après les calculs. Cela peut expliquer quelques écarts.

 Faire des tris croissant ou décroissant

Pour faire des tris, il suffit d’indiquer les metrics sur lesquels doivent s’effecturer les trics.

Si c’est un tri croissant, il suffit de mettre le nom de la metric :

ga:sessions

Si vous voulez faire du plus grand au plus petit, il suffit de mettre le signe – devant :

-ga:sessions

Si vous souhaitez faire plusieurs tris successifs, il faut juste séparer les metrics par de virgules.

-ga:sessions,ga:bounceRate

Options cosmétiques : afficher les en tête,

Les options restantes sont assez intuitives.

Vous pouvez choisir d’afficher ou non les en têtes des colonnes, vous pouvez afficher ou non le nom des lignes.

Vous pouvez limiter le nombre de résultats (vous êtes déjà limité à 100 de toute façon).

Vous pouvez également choisir d’afficher directement les informations ou d’afficher la formule. La formule correspond globalement à la requête, vous pourrez ensuite modifier directement les infos dans la formule, sans passer par le formulaire.

Transpose permet d’inverser les lignes et les colonnes…

Enfin, quand vous avez préparer un rapport, vous pouvez sauvegarder la configuration. Ensuite, vous n’aurez qu’à la charger et vous retrouverez tous vos paramétrages 😀

Voilà, vous savez tout. Vous n’avez plus qu’à faire chauffer Excel !


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires sur “SEOtools for excel et Google Analytics, le guide ultime

  • Cédric

    Excellent article ! Très complet.

    J’utilise depuis peu la fonctionnalité Google Analytics de SEO Tools for Excel et après avoir testé d’autres connecteurs (Excellent Analytics et Analytics Edge), je dois dire que SEO Tools for Excel est de loin le plus simple à utiliser. Le fait de pouvoir insérer le tout sous forme de formules dans les cellules est également super pratique.

    Personnellement, je l’utilise beaucoup pour agréger des données provenant de sites vues, de propriétés et même de comptes différents.

    La limite étant de temps de calcul qui peut parfois s’avérer un peu long.

    • Madeline Auteur de l’article

      Merci 🙂
      J’aimais bien Excellent analytics…mais comme e je préfère utiliser qu’un seul outil (Excel rame déjà assez, pas besoin de trop le surcharger), je l’ai abandonné au profit de SeoTools qui remplit très bien sa mission 🙂

    • Chloé

      Merci pour vos feedback. Mais le coût d’utilisation n’est pas encore très clair pour moi. JE vois sur le site 89€/machine par an mais à cela il faut quand même rajouter le coût d’utilisation des API en elles-mêmes ?

      • Madeline Auteur de l’article

        Oui, l’utilisation des services tiers n’est pas incluse dans le prix.
        Le plugin devient de plus en plus cher et de moins en moins de fonctions sont disponibles gratuitement…

  • BHP Crédit

    Je ne sais pas si c’est moi qui suit complètement largué mais je ne comprends pas l’intérêt de faire un export excel de Google Analytics, alors qu’il suffit de consulter ses statistiques en ligne en 1 clic….

    Pourquoi s’embêtait à injecter des regex et cie, alors qu’un simple export suffit d’ailleurs ?

    Franchement, je ne comprends pas l’intérêt…

    • Madeline Auteur de l’article

      pour faire des rapports personnalisés, intégrer ses propres graphs, pouvoir croiser des données avec search console, etc.
      bref, utiliser la puissance d’excel pour exploiter les données. En fait, travailler les données, pas juste les observer.